681
Adam
390
Création
13
Eden
1292
Eve
396
Paradis
10
Autané Maurice
Le paradis terrestre
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
Il était une fois un jardin que Dieu avait planté en Éden...
 

Il était une fois un jardin que Dieu avait planté en Éden, du côté du soleil levant. Il y avait de l'or, du bdellium, de l'onyx, des arbres mystérieux et un serpent qui parle. Regardons le décor de ce jardin extraordinaire.

Quand débute le second récit de la création (Gn 2,4b), la terre est un immense désert : «Il n’y avait aucun arbuste des champs, et aucune herbe....le Seigneur Dieu n’avait pas fait pleuvoir sur la terre. Ce n'est pourtant pas le néant : un flux montait de la terre et irriguait toute la surface du sol». De la terre et de l'eau. Les matériaux existent pour commencer le modelage du premier être humain. Dieu s'y emploie. Il insuffle ensuite à sa créature une haleine de vie et lui construit un endroit où la vie pourra s'organiser.«Dieu plante un jardin en Éden, à l’Orient» Au milieu d’un désert aride et sec, où la vie ne peut prendre son essor, Dieu délimite un jardin, où tout pousse et germe, avec des arbres mystérieux. Ce jardin est à l'est, là où le soleil se lève, là où la vie commence tous les matins. Dieu place sa créature dans cette oasis de verdure. Une vie nouvelle peut commencer.

Les quatre fleuves

Que serait un jardin sans eau ? Dans le paradis, Dieu a bien fait les choses. Le jardin est irrigué par un fleuve qui se partage en quatre bras. Le chiffre «quatre» est un symbole d’universalité (les quatre points cardinaux). L'histoire qui se déroule dans ce jardin intéressera l'humanité tout entière. Le premier bras est bien mystérieux. Il coule au pays du bdellium (espèce de gomme arabique !), de l'or et de l'onyx. C'est comme dans un conte de fées. Le deuxième est lié au pays de Koush. C'est loin, très loin, du côté de l'Afrique. Le troisième est déjà plus proche et le quatrième est parfaitement connu. Le récit semble établir un lien entre le jardin primitif et la géographie réelle où se déroulera l’histoire des hommes. Il part de ce qui est indéterminé et merveilleux pour aboutir à ce qui est connu et proche.

L’arbre de vie

Bien distinct des autres arbres, cet arbre de vie apparaît tout au début du récit. Véritable pivot placé au milieu du jardin, tout s'organise autour de lui. Il est de nouveau présent à la fin du récit. Dieu dit : «Que l’homme ne tende pas la main pour prendre aussi de l’arbre de vie, en manger et vivre à jamais!» Où est donc passé cet arbre au cours du récit ? Et quel est donc l'arbre auquel la femme fait allusion dans son dialogue avec le serpent et qui est placé au milieu du jardin ? Ne se serait-elle pas trompé d'arbre ? Cet arbre de vie est bien mystérieux. On peut même se demander s'il ne se cache pas derrière l'autre arbre pour éviter d'être repéré et touché. Dieu en tous cas le protège à tout jamais avec des chérubins armés de la flamme de l'épée foudroyante.

L’arbre de la connaissance de ce qui est bon ou mauvais

C’est l’autre arbre du jardin. Dès le départ, Dieu interdit à l’homme d’en consommer les fruits. Pourquoi ? Parce qu’il n’appartient pas à l’homme de «connaître» (c'est-à-dire de décider) ce qui est bon ou mauvais. Ce pouvoir n’appartient qu’à Dieu. L’arbre de la connaissance n’a rien à voir avec la botanique. Il symbolise la loi donnée par Dieu. Si l'homme décide par lui-même de ce qui est bon ou mauvais et refuse sa condition humaine en se prenant pour Dieu il organise son propre malheur.

Le serpent dit que l'arbre permet d'ouvrir les yeux et la femme voit qu'il est précieux pour agir avec clairvoyance. C'est exact. L'arbre en effet à des vertus particulières. Grâce à lui l'homme et de la femme ouvrent les yeux et ils constatent qu'ils sont nus et différents et ils se hâtent de couvrir leur différence. La femme n'est plus «l'os de mes os et la chair de ma chair». Elle est quelqu'un d'autre, un ennemi virtuel que l'homme peut dénoncer, mais aussi un autre humain qu'il peut chercher à séduire et à aimer.

Une aide pour l'homme

Le jardin merveilleux est peuplé d'animaux. Dieu a voulu qu'ils soient une aide pour l'homme et l'a invité à leur donner un nom en signe de domination. «Soumettez les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et toute bête qui remue sur la terre» avait dit Dieu dans le premier récit. Il en est de même ici. Mais il est difficile de dominer l'animal ou plutôt l'animalité qui est en chacun d'entre nous. Adam et Ève en font l'expérience en écoutant le serpent. Caïn également qui ouvre son cœur au «péché tapi à (sa) porte» (Gn 4,7).


© SBEV. Maurice Autané

 Complément : Questions pour lire Gn 2-3

 
Gn 2,4-3,24
4Le serpent dit à la femme : « Non, vous ne mourrez pas,
5mais Dieu sait que le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme des dieux possédant la connaissance de ce qui est bon ou mauvais. »
6La femme vit que l'arbre était bon à manger, séduisant à regarder, précieux pour agir avec clairvoyance. Elle en prit un fruit dont elle mangea, elle en donna aussi à son mari, qui était avec elle, et il en mangea.
7Leurs yeux à tous deux s'ouvrirent et ils surent qu'ils étaient nus. Ayant cousu des feuilles de figuier, ils s'en firent des pagnes.
8Or ils entendirent la voix du SEIGNEUR Dieu qui se promenait dans le jardin au souffle du jour. L'homme et la femme se cachèrent devant le SEIGNEUR Dieu au milieu des arbres du jardin.
9Le SEIGNEUR Dieu appela l'homme et lui dit : « Où es-tu ? »
10Il répondit : « J'ai entendu ta voix dans le jardin, j'ai pris peur car j'étais nu, et je me suis caché. » -
11« Qui t'a révélé, dit-il, que tu étais nu ? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais prescrit de ne pas manger ? »
12L'homme répondit : « La femme que tu as mise auprès de moi, c'est elle qui m'a donné du fruit de l'arbre, et j'en ai mangé. »
13Le SEIGNEUR Dieu dit à la femme : « Qu'as-tu fait là ? » La femme répondit : « Le serpent m'a trompée et j'ai mangé. »
14Le SEIGNEUR Dieu dit au serpent : « Parce que tu as fait cela, tu seras maudit entre tous les bestiaux et toutes les bêtes des champs ; tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie.
15Je mettrai l'hostilité entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance. Celle-ci te meurtrira à la tête et toi, tu la meurtriras au talon. »
16Il dit à la femme : « Je ferai qu'enceinte, tu sois dans de grandes souffrances ; c'est péniblement que tu enfanteras des fils. Ton désir te poussera vers ton homme et lui te dominera. »
17Il dit à Adam : « Parce que tu as écouté la voix de ta femme et que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais formellement prescrit de ne pas manger, le sol sera maudit à cause de toi. C'est dans la peine que tu t'en nourriras tous les jours de ta vie,
18il fera germer pour toi l'épine et le chardon et tu mangeras l'herbe des champs.
19A la sueur de ton visage tu mangeras du pain jusqu'à ce que tu retournes au sol car c'est de lui que tu as été pris. Oui, tu es poussière et à la poussière tu retourneras. »
20L'homme appela sa femme du nom d'Eve - c'est-à-dire La Vivante -, car c'est elle qui a été la mère de tout vivant.
21Le SEIGNEUR Dieu fit pour Adam et sa femme des tuniques de peau dont il les revêtit.
22Le SEIGNEUR Dieu dit : « Voici que l'homme est devenu comme l'un de nous par la connaissance de ce qui est bon ou mauvais. Maintenant, qu'il ne tende pas la main pour prendre aussi de l'arbre de vie, en manger et vivre à jamais  ! »
23Le SEIGNEUR Dieu l'expulsa du jardin d'Eden pour cultiver le sol d'où il avait été pris.
24Ayant chassé l'homme, il posta les chérubins à l'orient du jardin d'Eden avec la flamme de l'épée foudroyante pour garder le chemin de l'arbre de vie.
25Tous deux étaient nus, l'homme et sa femme, sans se faire mutuellement honte.
1Or le serpent était la plus astucieuse de toutes les bêtes des champs que le SEIGNEUR Dieu avait faites. Il dit à la femme : « Vraiment ! Dieu vous a dit : "Vous ne mangerez pas de tout arbre du jardin "... »
2La femme répondit au serpent : « Nous pouvons manger du fruit des arbres du jardin,
3mais du fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : "Vous n'en mangerez pas et vous n'y toucherez pas afin de ne pas mourir." »
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org