80
Croix
398
Jésus
396
Paradis
2
Stricher Joseph
Jésus, roi du Paradis
Théologie
 
Commencer
 
Jésus en croix promet au bon larron de l'introduire dans le Paradis...
 

Jésus en croix promet au bon larron de l'introduire dans le Paradis. Mais quel est ce Paradis, et quel est celui qui peut faire une pareille promesse ?

À la grande surprise du lecteur chrétien, le Nouveau Testament ne parle que très rarement du Paradis. On n'y trouve le mot que trois fois seulement : une fois dans l'évangile de Luc, une fois dans les lettres de Paul et une fois dans l'Apocalypse.

La parole de Jésus en croix

«Aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis» (Lc 23,43). C'est l'une des dernières paroles de Jésus en croix. Certains biblistes pensent que Jésus fait allusion à un jardin où les justes attendent la résurrection finale. Certains textes juifs, contemporains de Jésus, imaginent en effet l'existence d'un lieu intermédiaire dans lequel il y a des grottes qui accueillent les morts. Dans le livre d'Hénoch éthiopien , deux cavernes abritent les justes et deux autres sont destinées aux pécheurs.

Il est fort peu probable que Luc fasse allusion à ce lieu imaginaire et transitoire. Dans la parabole du riche et du pauvre Lazare Jésus dit qu'il y a entre eux un fossé infranchissable. Pour Luc, tout se joue au moment de la mort. Sur la croix, Jésus «le prince de la Vie», emmène avec lui un de ses sujets qui a placé sa confiance en lui. Le jardin paradisiaque est ici une image du séjour des bienheureux auprès de Dieu. Nous retrouvons cette idée, et cette image, dans l'Apocalypse : «Au vainqueur, je donnerai à manger de l'arbre de vie qui est dans le paradis de Dieu» (Ap 2,7).

D'une beauté qu'on ne peut pas savoir

Comment imaginer ce paradis ? Pour les textes apocryphes, nombreux à l'époque de Jésus, il est d'une beauté indescriptible : «L'aspect de ce lieu est d'une beauté qu'on ne peut pas savoir : tout arbre est bien fleuri, tout fruit mûr, toute nourriture toujours à profusion, tout souffle embaumé. Et quatre rivières coulent d'un cours tranquille le long d'un jardin qui produit toute espèce bonne à manger... Ce lieu est préparé pour les justes en héritage éternel» (Livre des secrets d'Hénoch).

Enlevé jusqu'au paradis

Paul, lui aussi, fait allusion à ce lieu. Parlant d'une expérience mystique il dit : «Je connais un homme... qui fut enlevé jusqu'au troisième ciel. Et je sais que cet homme - était-ce dans son corps ? était-ce sans son corps ? je ne sais, Dieu le sait, - cet homme fut enlevé jusqu'au paradis et entendit des paroles inexprimables qu'il n'est pas permis à l'homme de redire» (2 Co 12,2...4).

Paul est beaucoup plus sobre que la littérature juive de son époque. Il ne décrit pas la paradis mais évoque sa fonction essentielle : permettre à Dieu de communiquer avec l'homme. Mais cela est, à proprement parler, une expérience inexprimable.


© SBEV. Joseph Stricher

 
Jérusalem: l'esplanade des mosquées
2 Co 12,2-4
Ap 2,7
Lc 23,43
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org