416
Apocalypse
224
Confiance
149
Espérance
2
Stricher Joseph
L'Apocalypse : un message d'espérance
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
http://www.moleiro.com/fr/ : L’Apocalypse en Français, 1313 ...
Lecture sainte de Apocalypse 12 : Regarder – méditer – prier .
 

Regarder – méditer – prier : nous respectons les trois temps de la "lectio divina" ou lecture sainte afin que méditation et prière, pour ceux et celles qui le souhaitent, s’appuient sur une écoute attentive du texte biblique.  

Regarder

Avant de chercher à comprendre le sens de ce texte regardons d’abord les images somptueuses qui se déploient devant nous. Ouvrons grand les yeux... et les oreilles.

1. Observons d’abord le décor. Notons les lieux où se déroulent les différentes actions. Tout commence dans le ciel avec la femme vêtue de soleil. Tout s’achève sur le sable de la mer avec le dragon qui y est posté. Entre ces deux images statiques, un texte “plein de bruit et de fureur” (Cf. p. 13-14) qui nous fait naviguer entre ciel et terre, entre la lumière et l’abîme.

Au début (v.1-9) les actions se déroulent principalement au ciel avec des incursions ou des projections violentes sur la terre (v. 4, 6, 9). À la fin (v.13-18), le combat se déroule sur la terre. Notons le contraste entre la terre ferme et l’eau. La terre ferme et le désert sont des alliés et des lieux de refuge pour la femme (v. 6, 14, 16). Mais ils sont un lieu d’exil pour le dragon. Celui-ci par contre utilise l’eau comme une arme et il se réfugie au bord de la mer (v. 15-18). En langage biblique, la mer est un lieu de perdition.

2. Regardons maintenant les différents personnages et leur environnement (leurs couleurs, leurs vêtements, leurs alliés). Qu’est-ce que cela nous évoque ?

3. Relevons les indications de temps (v. 6, 12, 14). À l’aide des notes de la Bible cherchons-en la signification.

4. Écoutons enfin la voix du ciel et ce qu'elle dit au milieu du récit (v.10-12). Pour le visionnaire de Patmos, et pour le lecteur, elle commente ce qui se passe. Repérons les deux puissances opposées : Dieu et ses associés d’une part et le diable, d’autre part. Il n’est plus question de la femme dans ce discours mais des "frères". Remarquons le peu de temps qui est laissé au vaincu pour continuer à nuire (v. 12).

Méditer

Au ciel d’abord, sur la terre ensuite, une lutte se déroule entre Dieu et le dragon. Michaël et ses anges ont nettoyé l’espace céleste. Pur de toute présence maléfique, celui-ci accueille tous ceux qui ont mêlé leur sang à celui de l’Agneau. Là où règne l’autorité du Christ il n’y a plus d’accusateur à craindre.

Sur la terre, par contre, la guerre n’est pas encore gagnée. Les puissances du mal sont déchaînées, mais pour un temps limité seulement. Les grandes eaux ne pourront plus emporter la femme et sa descendance. Le dragon peut bien se poster au bord de la mer, le croyant n’en a pas peur. Il sait que Jésus est vainqueur, lui qui a apaisé la fureur des flots et qui a marché sur la mer. À la fin du livre de l’Apocalypse la mer disparaîtra d'ailleurs en même temps que le dragon (Ap 21,1).

Pour les premières communautés chrétiennes, comme pour notre monde d’aujourd’hui, ce texte est un message d’espérance et de confiance dans le Seigneur.

Prier

" Alléluia ! Le Seigneur, notre Dieu Tout-Puissant, a manifesté son Règne.
Réjouissons-nous, soyons dans l’allégresse et rendons-lui gloire.
Heureux ceux qui sont invités au festin des noces de l’Agneau ! "
(Ap 19, 6...9)

 

© SBEV. Joseph Stricher.

 
Ap 11,19-12,18
19Et le temple de Dieu dans le ciel s'ouvrit, et l'arche de l'alliance apparut dans son temple. Alors il y eut des éclairs, des voix, des tonnerres, un tremblement de terre et une forte grêle.
1Un grand signe apparut dans le ciel  : une femme, vêtue du soleil, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles.
2Elle était enceinte et criait dans le travail et les douleurs de l'enfantement.
3Alors un autre signe apparut dans le ciel : C'était un grand dragon rouge feu. Il avait sept têtes et dix cornes et, sur ses têtes, sept diadèmes.
4Sa queue, qui balayait le tiers des étoiles du ciel, les précipita sur la terre. Le dragon se posta devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer l'enfant dès sa naissance.
5Elle mit au monde un fils, un enfant mâle ; c'est lui qui doit mener paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé auprès de Dieu et de son trône.
6Alors la femme s'enfuit au désert, où Dieu lui a fait préparer une place, pour qu'elle y soit nourrie mille deux cent soixante jours.
7Il y eut alors un combat dans le ciel : Michaël et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon lui aussi combattait avec ses anges,
8mais il n'eut pas le dessus : il ne se trouva plus de place pour eux dans le ciel.
9Il fut précipité, le grand dragon, l'antique serpent, celui qu'on nomme Diable et Satan, le séducteur du monde entier, il fut précipité sur la terre et ses anges avec lui.
10Et j'entendis une voix forte qui, dans le ciel, disait : Voici le temps du salut, de la puissance et du Règne de notre Dieu, et de l'autorité de son Christ ; car il a été précipité, l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu, jour et nuit.
11Mais eux, ils l'ont vaincu par le sang de l'agneau et par la parole dont ils ont rendu témoignage : Ils n'ont pas aimé leur vie jusqu'à craindre la mort.
12C'est pourquoi soyez dans la joie, vous les cieux et vous qui y avez votre demeure ! Malheur à vous, la terre et la mer, car le diable est descendu vers vous, emporté de fureur, sachant que peu de temps lui reste.
13Quand le dragon se vit précipité sur la terre, il se lança à la poursuite de la femme qui avait mis au monde l'enfant mâle.
14Mais les deux ailes du grand aigle furent données à la femme pour qu'elle s'envole au désert, au lieu qui lui est réservé pour y être nourrie, loin du serpent, un temps, des temps et la moitié d'un temps.
15Alors le serpent vomit comme un fleuve d'eau derrière la femme pour la faire emporter par les flots.
16Mais la terre vint au secours de la femme : la terre s'ouvrit et engloutit le fleuve vomi par le dragon.
17Dans sa fureur contre la femme, le dragon porta le combat contre le reste de sa descendance, ceux qui observent les commandements de Dieu et gardent le témoignage de Jésus.
18Puis il se posta sur le sable de la mer.
Ap 11,19-12,18
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org