437
Communauté johannique
438
Ephèse
436
Evangile de Jean
135
Rédaction
8
Debergé Pierre
La naissance de l'évangile de Jean
Note historique
 
Commencer
 
L'évangile de Jean a été rédigé dans une communauté en proie à bien des conflits.
 

On a souvent dit du Quatrième évangile qu’il était un "évangile spirituel". Au risque d’oublier qu’il avait été rédigé dans une communauté en proie à bien des conflits.

S’intéresser à la communauté qui a vu naître le Quatrième évangile, c’est poser la question de son origine géographique et de la date de son élaboration. À la première question, la plupart des auteurs répondent que l’évangile a sans doute été rédigé en Asie Mineure, plus exactement à Ephèse. C’est aussi ce qu’affirme une tradition très ancienne.

La communauté johannique

Plus complexe est la question de la datation car l’évangile semble avoir été rédigé sur plusieurs dizaines d’années. À l’origine, il y aurait eu la prédication de l’apôtre Jean. Cependant on doit à un autre disciple, distinct de l’apôtre mais très marqué par sa pensée, l’essentiel de la rédaction finale du texte que nous avons aujourd’hui. Cette hypothèse a le mérite de mettre en relief l’enracinement historique d’un évangile où nous lisons l’itinéraire de Jésus le Christ mais aussi, en filigrane, les traces des conflits qui ont agité les chrétiens "johanniques" (c’est-à-dire qui se rattachent à l’apôtre Jean). Les historiens pensent que c’est l’une des raisons pour lesquelles leur communauté aurait quitté la Palestine pour se fixer à Éphèse… où les difficultés reprendront ! Conflits avec les juifs d'une part, et plus particulièrement avec les cercles "baptistes", tensions entre les chrétiens d'autre part.

Les "Juifs"

Dans le Quatrième évangile, on parle souvent des "Juifs" comme d’un groupe qui fait bloc contre Jésus. Certains, il est vrai, se montrent cordiaux, tel Nicodème (3,1-21). Mais la plupart du temps ils sont hostiles : on évoque ainsi le moment futur où les chrétiens seront expulsés des synagogues (9,22; 12,42; 16,2). Cette expulsion (vers 70-80 ap. J-C.) fut un drame puisque beaucoup de chrétiens johanniques étaient d’origine juive ! De manière générale, la nature et la violence des débats autour de l’autorité de Jésus, tels qu’ils sont racontés par ex. en Jn 9, s’expliquent par une réelle proximité entre les communautés chrétienne et juive de Palestine, d’Éphèse et d’ailleurs. Car, c’est bien connu, on ne discute avec acharnement qu’avec des adversaires auxquels on reste attaché.

Les "baptistes"

Parmi les chrétiens il y avait des gens issus des cercles "baptistes", ce mouvement de réforme du judaïsme inauguré par Jean le Baptiste. Ils ont voulu se justifier devant leurs anciens condisciples. D’où l’insistance, dès le Prologue, pour dire que Jean n’était pas la Lumière mais seulement son "témoin" (1,7-8), un témoin qui, lors du " baptême " de Jésus, se contente de voir l’Esprit descendre sur le Fils (1,32-34). Le récit souligne aussi que les premiers disciples sont passés de l’entourage du Baptiste à celui de Jésus (1,35ss). Et il est le seul des évangiles à rapporter que Jésus, comme Jean, a baptisé (3,22-26). Une main corrigera d’ailleurs cette information en précisant que ce n’était pas Jésus qui baptisait, mais ses disciples (4,1-2) ! Toutes ces notations révèlent la volonté des chrétiens de montrer aux juifs "baptistes" que Jésus est plus grand que Jean.

"Aimez-vous…"

Dernières difficultés et non des moindres : les difficultés doctrinales. Parmi les chrétiens d’Éphèse, certains contestaient, semble-t-il, l’humanité du Christ. En affirmant que le Verbe s’est fait chair, le Prologue leur rappelle que, dans le Christ, Dieu a assumé toute la réalité humaine (Jn 1,14 ; cf. aussi 1 Jn 2,18-23). D’autres conflits encore déchiraient la communauté. On le voit à la manière dont le Quatrième évangile insiste, dans l’enseignement de Jésus, sur le devoir de s’aimer et de tout faire pour rester unis (Jn 14-17). Ajoutez à cela les persécutions que ces chrétiens devront affronter, et la "haine du monde" qu’ils auront à subir (15,18-20), et vous comprendrez au milieu de quelles tensions s’est développé le message johannique.

C’est là d’ailleurs un des secrets de sa force. Car c’est à la rudesse des affrontements vécus par la communauté qui se réclamait de Saint Jean que nous devons la profondeur de la vision qui traverse l’évangile. En ce sens là, il est véritablement spirituel.

 

© SBEV. Pierre Debergé

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org