160
Accueil
201
Enseignement
205
Partage
199
Première communauté chrétienne
2
Stricher Joseph
Un idéal pour aujourd'hui
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
Pour une lecture sainte de Actes 2,41-47 et 4,32-35
 

Regarder – méditer – prier : nous respectons les trois temps de la "lectio divina" ou lecture sainte afin que méditation et prière, pour ceux et celles qui le souhaitent, s’appuient sur une écoute attentive du texte biblique.

Regarder

Observons d’abord son contexte. Juste auparavant, l’Esprit est descendu sur les disciples de Jésus. Pierre, debout au milieu des Douze fait un grand discours : "Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié." Juste après, Pierre et Jean remettent un homme sur ses pieds au Nom de Jésus. "Il n’y a pas d’autre Nom nécessaire à notre salut" dit Pierre. Notre texte relie ces deux événements et ces deux discours. Il ne raconte pas des faits précis, ne relate pas des discours ou des enseignements, mais il décrit une ambiance, une façon de vivre et de se comporter.

Repérons les personnages : "3000" personnes, tout le monde, les apôtres, tous, le peuple, la communauté, etc. Ils sont toujours collectifs sauf à la fin du texte où l’on voit le Seigneur à l’œuvre. Observons ce qu’ils font et plus particulièrement les échanges qui ont lieu dans la communauté. Ils reçoivent, ils donnent, ils partagent : ils accueillent la Parole de Pierre, sont assidus à l’enseignement des apôtres. Ils mettent en commun, ils partagent selon les besoins de chacun.

Relevons les caractéristiques morales de la communauté : unanimité, allégresse, simplicité de cœur, etc. Repérons également les lieux où se retrouvent ces personnes : Temple et maisons. Quel nom l’auteur donne-t-il à ce groupe qui se constitue ? Cherchons au début et à la fin du texte : "ceux qui accueillirent sa parole" et "ceux qui trouvaient le salut".

Méditer

À la fin du ch.4 des Actes on retrouve un "sommaire" semblable à celui-ci. Même partage des biens. Il est suivi de l’exemple de Barnabé qui dépose le prix de son champ aux pieds des apôtres mais aussi par celui d’Ananias et Saphira qui fraudent dans la mise en commun des biens. Il en est de même ici. Au cours du récit qui va suivre Luc montre que l’unanimité est loin d’être de mise dans la communauté chrétienne. Marc abandonne Saul et Barnabé dans leur premier voyage missionnaire et les deux apôtres se disputeront ensuite à son sujet. De même "l’accueil favorable du peuple tout entier" est contrebalancé par l’hostilité des chefs du Temple qui font arrêter Pierre et Jean. La communauté mentionne dans ses prières les menaces dont elle est l’objet (Ac 4,29). Il importe donc de ne pas isoler ce texte de l’ensemble et de chercher à comprendre l’intention de l’auteur.

N’aurions-nous pas ici la description d’une communauté idéale : "ceux qui trouvent le salut" grâce à l’action du Seigneur ? Communauté initiée par lui mais pas encore réalisée. Communauté déjà présente dans son principe mais à bâtir chaque jour. Il n’est pas inutile de nous rappeler que notre texte ainsi que celui du ch. 4 cité ci-dessus a servi de moteur, d’impulsion, à des millions d’hommes et de femmes pour s’engager dans la vie religieuse. L’esprit fraternel, le partage des bien, la louange joyeuse de Dieu ne sont-ils pas un moyen pour vivre dès à présent en "sauvés" ?

Prier

"Je te loue, Père, seigneur du ciel et de la terre, d’avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l’avoir révélé aux tout petits. Oui, Père, c’est ainsi que tu en as disposé dans ta bienveillance" (Lc 10,21).
 

© SBEV. Joseph Stricher.

 
Ac 2,41-47
41Ceux qui accueillirent sa parole reçurent le baptême, et il y eut environ trois mille personnes ce jour-là qui se joignirent à eux.
42Ils étaient assidus à l'enseignement des apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières.
43La crainte gagnait tout le monde : beaucoup de prodiges et de signes s'accomplissaient par les apôtres.
44Tous ceux qui étaient devenus croyants étaient unis et mettaient tout en commun.
45Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, pour en partager le prix entre tous, selon les besoins de chacun.
46Unanimes, ils se rendaient chaque jour assidûment au temple  ; ils rompaient le pain à domicile, prenant leur nourriture dans l'allégresse et la simplicité de coeur.
47Ils louaient Dieu et trouvaient un accueil favorable auprès du peuple tout entier. Et le Seigneur adjoignait chaque jour à la communauté ceux qui trouvaient le salut.
Ac 4,32-35
32La multitude de ceux qui étaient devenus croyants n'avait qu'un coeur et qu'une âme, et nul ne considérait comme sa propriété l'un quelconque de ses biens ; au contraire, ils mettaient tout en commun.
33Une grande puissance marquait le témoignage rendu par les apôtres à la résurrection du Seigneur Jésus, et une grande grâce était à l'oeuvre chez eux tous.
34Nul parmi eux n'était indigent : en effet, ceux qui se trouvaient possesseurs de terrains ou de maisons les vendaient, apportaient le prix des biens qu'ils avaient cédés
35et le déposaient aux pieds des apôtres. Chacun en recevait une part selon ses besoins.
Ac 2,41-47
Ac 4,32-35
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org