120
Bonheur
96
Eternité
94
Temps
3
Billon Gérard
14
Soupa Anne
Apprivoiser le temps
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
Pour une lecture sainte de Qohélet 3,1-15
 

Regarder – méditer – prier : nous respectons les trois temps de la "lectio divina" ou lecture sainte afin que méditation et prière, pour ceux et celles qui le souhaitent, s’appuient sur une écoute attentive du texte biblique.

Regarder

Dès le premier coup d'œil, deux moments apparaissent nettement dans ce texte (on devrait dire : dans cette partition) : d'une part, les v. 1 à 8 avec leur rythme à deux temps et, d'autre part,  les v. 9 à 15 qui commencent par une question.

Laissons-nous d'abord bercer par le balancement des v. 1 à 8 et emporter par leur musique. Cette petite musique ne touche pas d'abord l'intellect, mais le cœur. D'emblée nous sommes ballottés par le temps,  par les actions qui se suivent et ne se ressemblent pas, positives, négatives, dramatiques, joyeuses… Actions banales… Toutes les actions humaines sont-elles ici concentrées ? Pas sûr... On pourrait en ajouter. Remarquons cependant quel est le premier verbe (v. 2) et quel est le dernier mot (v. 8) et admirons ce magnifique encadrement tout entier orienté vers la vie, la vie des êtres, la vie des sociétés.

Laissons-nous alors interpeller par la question du v. 9. Il faut l'écouter, la réécouter. Alors nous serons aptes à entendre le long commentaire de Qohélet. Il y a ce qu'il voit (v. 10-11) et ce qu'il sait (v. 12-15). Et il met Dieu en scène. Pourquoi simplement maintenant ? Lui, le Tout Autre, l'absent, se révèle étonnamment présent. Il ne cesse d'agir : repérons tous les verbes dont il est le sujet et comparons avec ceux dont l'être humain était le sujet dans les v. 2 à 8 : nos activités et l'activité de Dieu sont-elles sur le même registre ? Qu'est-ce Dieu peut faire et pas nous ?

Méditer

Le temps ne s'écoule pas de la même manière pour chacun de nous. "Le temps me dure" dit celui qui souffre ou qui s'ennuie. "On ne voit pas le temps passer" disent les amoureux, les spectateurs d'un bon film ou les passionnés. Certains de nous prennent du temps pour les autres, pour l'avenir, pour des "lendemains qui chantent"... Pour l'Évangile ? Si nous avions des activités à rajouter à la litanie de Qohélet, que mettrions-nous ? Pour lesquelles accepterions-nous de donner et de perdre du temps ?

"Le temps, le temps, je n'ai jamais le temps
À trop vouloir trouver le temps, je perds mon temps.
Le temps, le temps, je n'ai jamais le temps.
À trop le chercher tout le temps, je perds mon temps."
(Jean Debruynne)

Acceptons-nous de ne pas avoir tout, tout de suite ? Acceptons-nous de "donner du temps au temps", de laisser les choses grandir et arriver ? Pouvons-nous dire, du fond du cœur, avec Qohélet le croyant, que Dieu "fait toute chose belle en son temps" ? Dieu, pas nous ! Dieu qui nous donne le sens de l'éternité et le goût du bonheur. Le bonheur n'est pas pour demain, il est pour aujourd'hui. Les menus plaisirs de la vie ont du prix : prévoir, attendre, et déjà partager du pain, boire un bon vin… avec modération ! A vues humaines, le manger et le boire sont un dû ; aux yeux de Dieu, il s'agit du fruit d'un service fraternel et d'un cadeau pour le travail accompli.

Pris dans le tourbillon de la vie, quelles pauses ménageons-nous ? Le dimanche, jour de la nouvelle création en Christ ressuscité, est-il pour nous un temps de repos, un temps de re-création en famille, avec les amis ? Un temps pour nous replonger, en Église, dans le temps de Dieu ?

Prier

Notre prière ne peut que jaillir de la méditation. Peut-être se rapprochera-t-elle de celle-ci ? "Tu es béni, Dieu de l'univers, toi qui nous donnes ce pain et ce vin, fruits de la terre et du travail des hommes. Nous te les présentons pour qu'ils deviennent le pain de la vie et le vin du Royaume éternel" (d'après la prière sur les offrandes de l'Eucharistie).
 

© SBEV, Anne Soupa et Gérard Billon, 2000.

 
Qo 3,1-15
1Il y a un moment pour tout et un temps pour chaque chose sous le ciel :
2un temps pour enfanter et un temps pour mourir, un temps pour planter et un temps pour arracher le plant,
3un temps pour tuer et un temps pour guérir, un temps pour saper et un temps pour bâtir,
4un temps pour pleurer et un temps pour rire, un temps pour se lamenter et un temps pour danser,
5un temps pour jeter des pierres et un temps pour amasser des pierres, un temps pour embrasser et un temps pour éviter d'embrasser,
6un temps pour chercher et un temps pour perdre, un temps pour garder et un temps pour jeter,
7un temps pour déchirer et un temps pour coudre, un temps pour se taire et un temps pour parler,
8un temps pour aimer et un temps pour haïr, un temps de guerre et un temps de paix.
9Quel profit a l'artisan du travail qu'il fait ?
10Je vois l'occupation que Dieu a donnée aux fils d'Adam pour qu'ils s'y occupent.
11Il fait toute chose belle en son temps ; à leur coeur il donne même le sens de la durée sans que l'homme puisse découvrir l'oeuvre que fait Dieu depuis le début jusqu'à la fin.
12Je sais qu'il n'y a rien de bon pour lui que de se réjouir et de se donner du bon temps durant sa vie.
13Et puis, tout homme qui mange et boit et goûte au bonheur en tout son travail, cela, c'est un don de Dieu.
14Je sais que tout ce que fait Dieu, cela durera toujours ; il n'y a rien à y ajouter, ni rien à en retrancher, et Dieu fait en sorte qu'on ait de la crainte devant sa face.
15Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été, et Dieu va rechercher ce qui a disparu.
Qo 3,1-15
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org