1170
Béatitudes
289
Sevin Marc
Pour une lecture sainte des Béatitudes (Mc 5,1-12)
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
Pour une lecture sainte des Béatitudes
 
Regarder – méditer – prier : nous respectons les trois temps de la "lectio divina" ou lecture sainte afin que méditation et prière, pour ceux et celles qui le souhaitent, s’appuient sur une écoute attentive du texte biblique.  

Les "béatitudes " rapportées par Matthieu sont encadrées par la mention du "Règne (ou Royaume) des cieux". C’est l’écho de la foi chrétienne au moment où les évangiles sont écrits. Dieu en relevant Jésus d’entre les morts crée un monde neuf : le royaume de Dieu. Unis au Ressuscité, les chrétiens vivent déjà dans ce temps nouveau où règne la joie de Dieu.

Regarder Jésus donne un "enseignement". Comme jadis Moïse, sur la montagne. Les "béatitudes" donnent le ton à son discours. L’évangéliste note la présence des "foules" sans préciser davantage. Les disciples s’en détachent pour s’approcher de Jésus.

Neuf interpellations commencent par la même formule " joie de…". Les huit premières sont construites sur le même schéma : mention d’une catégorie de gens puis annonce de leur bonheur. Le plus souvent est mise en avant l’attitude de ces personnes : tolérance, faim et soif de justice, compassion, limpidité de cœur, conciliation, justice. La dernière béatitude s’adresse aux disciples persécutés à cause de leur foi en Jésus. Ils sont identifiés aux prophètes persécutés de jadis.

Méditer Pour évoquer le bonheur de pouvoir dès maintenant vivre dans le Royaume de Dieu, Matthieu reprend et donne une nouvelle lecture des "béatitudes " de Jésus. Jésus de Nazareth annonçait le Royaume à la manière biblique, par l’évocation d’un bouleversement total. Les gens d’en bas seront élevés et ceux d’en haut perdront leur puissance. La faim, la soif, le deuil feront place au rassasiement et à la vie.

Pâques a façonné la façon d’exprimer la foi des disciples. Si Jésus est vivant d’une vie nouvelle près de Dieu, c’est que le Royaume annoncé est commencé. Le monde présent va vers sa fin. Les chrétiens, par leur baptême qui les as plongés dans la mort et la résurrection de Jésus, ont à vivre déjà comme des ressuscités, comme participants dès maintenant au Règne de Dieu. Ils ont à modeler leur existence sur leur foi : le Règne de Dieu à venir est déjà là. Matthieu le redit à ses lecteurs grâce aux béatitudes. Ceux qui sont "à bout de souffle" (ou "pauvres en esprit") sont maintenant riches du Souffle (ou Esprit) de Dieu. Le tourment de ceux qui peinent est atténué. La justice est enfin à la portée de ceux qui en ont faim. Matthieu insiste ainsi sur les attitudes des chrétiens qui s’efforcent de vivre déjà du Royaume de Dieu : justice, compassion, limpidité de cœur, conciliation etc… 

Les jours nouveaux de Dieu annoncés par les prophètes sont accomplis en Jésus. Par ses paroles et ses gestes, Jésus a montré que les espérances des prophètes commençaient à se réaliser grâce à la disparition de situations malheureuses : les aveugles voient, les sourds entendent... Le Souffle vient changer les cœurs.

Les béatitudes de Matthieu tracent en filigrane le portrait du Seigneur Jésus, lui qui a pleinement vécu du Souffle de Dieu. Elles sont aussi une invitation à l'imiter.

Prier

Depuis toujours jusqu’à toujours, béni sois-tu Dieu notre Père. Dans ce monde-ci, nous avons bien du mal à percevoir les traces du Royaume des cieux. Tant de guerres, d’injustices, d’oublis des autres masquent les efforts de ceux qui vivent les béatitudes. Par ton Fils, rempli du Souffle Saint, tu nous redis de ne jamais désespérer. Dès aujourd’hui, en Jésus, par lui, avec lui, tu nous appelles au bonheur, à la joie profonde. Nous gardons confiance en ton nom saint. Ton amour, ta joie sont sur nous.


© SBEV. Marc Sevin
 
Mc 5,1-12
1Ils arrivèrent de l'autre côté de la mer, au pays des Géraséniens.
2Comme il descendait de la barque, un homme possédé d'un esprit impur vint aussitôt à sa rencontre, sortant des tombeaux.
3Il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne.
4Car il avait été souvent lié avec des entraves et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes et brisé les entraves, et personne n'avait la force de le maîtriser.
5Nuit et jour, il était sans cesse dans les tombeaux et les montagnes, poussant des cris et se déchirant avec des pierres.
6Voyant Jésus de loin, il courut et se prosterna devant lui.
7D'une voix forte il crie : « Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t'adjure par Dieu, ne me tourmente pas. »
8Car Jésus lui disait : « Sors de cet homme, esprit impur ! »
9Il l'interrogeait : « Quel est ton nom ? » Il lui répond : « Mon nom est Légion, car nous sommes nombreux. »
10Et il le suppliait avec insistance de ne pas les envoyer hors du pays.
11Or il y avait là, du côté de la montagne, un grand troupeau de porcs en train de paître.
12Les esprits impurs supplièrent Jésus en disant : « Envoie-nous dans les porcs pour que nous entrions en eux. »
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org