261
Ange déchu
260
Lucifer
8
Debergé Pierre
Lucifer, ange déchu ?
Gros plan sur
 
Commencer
 
Pour nous, Lucifer évoque le Diable. Mais, dans la Bible, ce mot désigne une autre réalité. Petite mise au point...
 

Chez les Anciens, le mot "Lucifer" (qui veut dire "porte lumière" en latin) désignait Vénus, la planète que l'on aperçoit peu avant le lever du soleil. La Vulgate (traduction latine de la Bible) l'emploie pour traduire des mots hébreux qui renvoient précisément à l'astre qui précède l'aurore (Job 11,17 ; Psaume 109,3).

La fin d'une étoile

Le livre d'Isaïe évoque, dans un passage étrange, la chute d'un astre : "Comment es-tu tombé du ciel, Astre brillant, Fils de l'Aurore ? Comment as-tu été précipité à terre, toi qui réduisais les nations, toi qui disais : Je monterai dans les cieux, je hausserai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu […] je serai comme le Très-Haut". Mais tu as dû descendre dans le séjour des morts au plus profond de la Fosse" (Isaïe 14,12-15). Quel est cet astre ? D'autant que le mot hébreu, "Hélèl", évocateur de lumière (et rendu ici par "Astre brillant"), est absolument unique dans la Bible. Pour certains, il s'agit simplement de Vénus qui disparaît devant le soleil. Pour d'autres, ce texte est à rapprocher du mythe, largement répandu, d'êtres célestes déchus : un poème du 2e millénaire av. J.-C. trouvé à Ougarit (Syrie) évoque ainsi la chute du dieu Attar, rival de Baal. Le mystérieux "Hélèl" – que le latin a traduit par "Lucifer" – désignerait-il un être divin chassé du ciel ?

Des écrits juifs, dont la rédaction s'échelonne du 2e siècle av. J.-C. au 2e siècle de notre ère, développeront cette idée. Dans un contexte de spéculations sur le monde céleste et ses créatures angéliques, une tradition connaît un grand succès : celle de la chute des mauvais anges. Pour le 1er livre d'Hénoch, ils se sont  laissés séduire par des femmes ; pour la Vie d'Adam et Ève, ils se sont révoltés contre Dieu ; ils sont décrits comme des êtres maléfiques, ne cessant de tourmenter les hommes et attendant, comme c'est le cas dans les textes de Qoumrân, le combat final avec les anges de lumière.

L'ange de lumière

Un texte du Nouveau Testament pourrait évoquer la tradition des anges déchus, c'est celui où Jésus déclare : "Je voyais Satan tomber du ciel comme l'éclair" (Lc 10, 18). St Paul a pu y penser en présentant le Christ comme Celui qui, précisément, n'a pas voulu "ravir" le rang qui l'égalait à Dieu (Philippiens 2, 6-11). Mais c'est à partir de St Jérôme (auteur de la Vulgate) et surtout au Moyen Âge que s'imposera l'idée que Lucifer était le plus beau des anges, tombé par suite de son orgueil et de sa révolte contre Dieu. Bien avant pourtant, les premiers chrétiens avaient reconnu dans le Christ "l'étoile du matin qui brille dans le cœur des hommes" (2 Pierre 1,19). C'est pour cela que dans l'Exultet de la nuit pascale, ils priaient pour que le Christ, "Lucifer matutinus", brille sur le genre humain. Car il est, lui, le véritable "porte-lumière du matin".


© SBEV, Pierre Debergé, 2001.

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org