254
Diable
124
Epreuve
89
Satan
288
tentations
3
Billon Gérard
Les tentations de Jésus
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
Marc, Matthieu et Luc racontent que Jésus a été tenté au désert au début de la prédication du Royaume...
 

Marc, Matthieu et Luc racontent que Jésus a été tenté au désert au début de la prédication du Royaume. Tous sont d'accord pour dire que c'est l'Esprit, celui-là même qui descendit sur lui lors du baptême, qui le mène (ou le pousse) vers celui que Marc appelle "Satan" (Adversaire) et les autres "Diable" (Diviseur).

Épreuve et tentation

Une même histoire semble recommencer. Le Seigneur avait permis au Satan d'éprouver Job. Comme lui-même avait éprouvé Abraham en lui demandant de sacrifier son fils. Comme il avait éprouvé, lors de l'exode, son peuple Israël. Pourquoi ? Dans ce dernier cas, le livre du Deutéronome – qui est une immense relecture de l'expérience du désert  – affirme : "Le Seigneur ton Dieu t'a fait marcher durant ces quarante ans, dans le désert, afin de te mettre dans la pauvreté ; ainsi il t'éprouvait, pour connaître ce qu'il y avait dans ton cœur et savoir si tu allais, oui ou non, observer ses commandements" (Deutéronome 8,2).

"Pour connaître ce qu'il y avait dans ton cœur" ! Le cœur, siège des sentiments et de la volonté, est le lieu des décisions, des choix, le lieu où l'être humain met en œuvre sa liberté. On le sait, l'expérience fut rude pour le peuple d'Israël qui a gardé la mémoire de refus, de démissions et d'errances. Entre le désir divin et la réponse humaine, l'écart est grand. Entre la libération d'Égypte et l'entrée en Terre Promise, il y a quarante ans. Quarante années où s'éprouve la fidélité au fil des tentations : tentation de revenir en arrière (regrets des nourritures de l'esclavage), tentation du défi à Dieu (le sommer de se manifester), tentation de mettre la main sur lui (l'idolâtrer comme les autres nations le font pour leurs dieux). Mais Dieu échappe à toute mainmise, demeure incompréhensible, se manifestant néanmoins en donnant le nécessaire : le pain, l'eau, les commandements.

Toute épreuve met en cause la profondeur des liens. Ce fut le cas d'Abraham. Une tradition juive (qui remonte en partie au 2e s. av. J.-C. et qui trouve son apogée au 11e s. dans un ouvrage appelé Livre du Héros) dit que lors des trois jours du voyage vers la montagne où Isaac devait être sacrifié (cf. Genèse 22), le Satan essaya de semer le doute chez Abraham et Isaac, d'opposer le père et le fils, de les séparer de Dieu. Il revêtit pour cela les apparences d'un vieillard, d'un jeune homme et d'un torrent infranchissable… En vain. Il réussit cependant à provoquer la mort de Sara. Au début de l'épreuve, on trouve un dialogue entre Dieu et Satan directement inspiré du livre de Job. Le tentateur est ici non seulement un accusateur (devant Dieu) mais bien un diviseur (un "diable") qui essaye de briser l'alliance, l'amitié, la confiance entre le patriarche et son Dieu.

"Si tu es le Fils de Dieu... ”

Dans les récits évangéliques des tentations de Jésus (Matthieu 4, 1-11 et Luc 4, 1-13), le diable joue exactement le même rôle. En suggérant de changer des pierres en pains, en obligeant Dieu à intervenir lors d'une chute du haut du Temple, en faisant miroiter un pouvoir sur les royaumes du monde, il cherche à rompre le lien de confiance entre le Fils et son Père. Le parallèle avec l'expérience du peuple au désert s'impose, d'autant que Jésus répond en citant le livre du Deutéronome. Mis dans les mêmes situations que le peuple d'Israël, Jésus montre qu'il est possible de poser, en actes, les réponses que le peuple aurait du poser : refus des nourritures, refus de défier Dieu, refus de se prosterner devant le "prince de ce monde". Jésus accepte l'inconfort, la précarité humaine, la finitude. Luc, mieux que Matthieu, laisse entendre d'ailleurs que ces tentations ont accompagné Jésus tout au long de sa mission pour se terminer sur la Croix. "Si tu es le Fils de Dieu…" murmurait le diable. "Si tu es l'Élu… le Roi des Juifs… le Messie… sauve-toi toi-même !" reprennent les chefs du peuple, les soldats et l'un des malfaiteurs (Luc 23, 35-39). Derniers assauts du Diviseur qui s'était précédemment emparé de Judas, le poussant à trahir (Luc 22, 3). Mais dans la nuit au Mont des Oliviers Jésus avait, par avance, remis à Dieu tout son cœur, son être et toute sa force : "Non pas ma volonté, mais la tienne !" (Lc 22, 42)

"Ne nous conduis pas dans la tentation" (Luc 11, 4), telle est, selon Luc, la dernière demande de la prière chrétienne. Jésus a été mené au désert par l'Esprit pour être tenté, mais sa résistance a utilisé la mémoire biblique et fait appel à la Parole de Dieu. Satan peut bien passer au crible les disciples du Christ comme Pierre et les apôtres lors de la Passion – prix de la liberté – il a déjà perdu le combat. La prière du Christ nous garde dans la foi. Elle est le don de Dieu pour éviter la chute fatale. Libre, Pierre a certes renié son maître et ami ; un regard de Jésus qu'il a su capter a suffi pour qu'il se reprenne. Libre, il a alors éclaté en sanglots, sortant du piège dans lequel il s'était mis (Luc 22, 31 et 61).

© SBEV. Gérard Billon.

 
Lc 4,1-13
1Jésus, rempli d'Esprit Saint, revint du Jourdain et il était dans le désert, conduit par l'Esprit,
2pendant quarante jours, et il était tenté par le diable. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et lorsque ce temps fut écoulé, il eut faim.
3Alors le diable lui dit : « Si tu es le Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain. »
4Jésus lui répondit : « Il est écrit : Ce n'est pas seulement de pain que l'homme vivra. »
5Le diable le conduisit plus haut, lui fit voir en un instant tous les royaumes de la terre
6et lui dit : « Je te donnerai tout ce pouvoir avec la gloire de ces royaumes, parce que c'est à moi qu'il a été remis et que je le donne à qui je veux.
7Toi donc, si tu m'adores, tu l'auras tout entier. »
8Jésus lui répondit : « Il est écrit : Tu adoreras le Seigneur ton Dieu, et c'est à lui seul que tu rendras un culte. »
9Le diable le conduisit alors à Jérusalem ; il le plaça sur le faîte du temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi d'ici en bas ;
10car il est écrit : Il donnera pour toi ordre à ses anges de te garder,
11et encore : ils te porteront sur leurs mains pour t'éviter de heurter du pied quelque pierre. »
12Jésus lui répondit : « Il est dit : Tu ne mettras pas à l'épreuve le Seigneur ton Dieu. »
13Ayant alors épuisé toute tentation possible, le diable s'écarta de lui jusqu'au moment fixé.
Mc 1,12-13
12Aussitôt l'Esprit pousse Jésus au désert.
13Durant quarante jours, au désert, il fut tenté par Satan. Il était avec les bêtes sauvages et les anges le servaient.
Mt 4,1-11
1Alors Jésus fut conduit par l'Esprit au désert, pour être tenté par le diable.
2Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il finit par avoir faim.
3Le tentateur s'approcha et lui dit : « Si tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. »
4Mais il répliqua : « Il est écrit : Ce n'est pas seulement de pain que l'homme vivra, mais de toute parole sortant de la bouche de Dieu. »
5Alors le diable l'emmène dans la Ville Sainte, le place sur le faîte du temple
6et lui dit : « Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas, car il est écrit : Il donnera pour toi des ordres à ses anges et ils te porteront sur leurs mains pour t'éviter de heurter du pied quelque pierre. »
7Jésus lui dit : « Il est aussi écrit : Tu ne mettras pas à l'épreuve le Seigneur ton Dieu. »
8Le diable l'emmène encore sur une très haute montagne ; il lui montre tous les royaumes du monde avec leur gloire
9et lui dit : « Tout cela je te le donnerai, si tu te prosternes et m'adores. »
10Alors Jésus lui dit : « Retire-toi, Satan  ! Car il est écrit  : Le Seigneur ton Dieu tu adoreras et c'est à lui seul que tu rendras un culte. »
11Alors le diable le laisse, et voici que des anges s'approchèrent, et ils le servaient.
Lc 4,1-13
Mc 1,12-13
Mt 4,1-11
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org