398
Jésus
140
Sainteté
6
Le Saux Madeleine
Jésus, le Saint
Théologie
 
Commencer
 
En Jésus, c'est toute la sainteté qui se donne à voir...
 

Selon la Bible il n'y a que Dieu à être saint. Le mots hébreu "qadôch" (saint) renvoie à l'idée de séparation, de distinction, d'altérité. Dieu est mystérieux et terrible. Mais il communique avec les hommes et se manifeste dans ses relations et ses dons.

 Le Saint de Dieu

Un tel enracinement donne une force extraordinaire aux expressions qui désignent Jésus comme le "Saint de Dieu". Les esprits mauvais qu'il affronte le reconnaissent : "Je sais qui tu es : le Saint de Dieu", crie le premier possédé que Jésus guérit (Mc 1, 24). Cela se passe dans la synagogue de Capharnaüm, c'est le début de la proclamation de l'Évangile et les paroles de Jésus révèlent à cet homme divisé (il utilise le pluriel : "que nous veux-tu ?") l'impureté qui l'emplit et le sépare de Dieu. D'une autre manière, c'est en des termes semblables que Pierre proclame l'identité de celui qui peut nourrir des foules et dont les paroles promettent la vie éternelle : "Nous avons cru et nous avons connu que tu es le Saint de Dieu" (Jn 6, 69). Enfin, après la Pentecôte, c'est dans le Temple – très exactement au portique de Salomon – que l'auteur des Actes fait dire à Pierre qui s'adresse au peuple "Vous avez refusé le Saint et le Juste" (Ac 3, 14). Juste, Jésus était non coupable. Juste, il a surtout manifesté, par ses actes, la grâce et la miséricorde divine ; ressuscité, il continue de le faire puisque c'est "au nom de Jésus le Nazôréen" que Pierre a guéri un infirme.

La sainte demeure

Le mot Saint qualifie bien sûr l'Esprit de Dieu. Les Évangiles, le livre des Actes ou les lettres de Paul parlent volontiers d'Esprit Saint comme si les deux mots n'en faisaient qu'un. Souffle de vie, il crée et recrée, il fait reconnaître Jésus, il inspire à ses témoins des paroles et des gestes de vérité, de pardon et d'amour, toute qualité divines selon Isaïe : "le Seigneur attend le moment de vous faire grâce, il va se lever pour vous manifester sa miséricorde, car le Seigneur est un Dieu juste" (Is 30, 18).

La sainteté divine rayonne sur tout ce qui lui appartient et sur tout ce qui lui est consacré d'une manière ou d'une autre. La demeure qu'il se choisit est sainte, qu'il s'agisse de la montagne de Sion, de la ville de Jérusalem ou du Temple dont le cœur s'appelait "Saint des saints". Avec Jésus la demeure sainte devient personne humaine : Jésus lui-même selon Jean 2, 21 ("il parlait du Temple de son corps"), la communauté chrétienne et chaque chrétien en particulier selon Paul (1 Co 3, 16-17). Dieu a élu Israël pour en faire une "nation sainte" (Ex 19, 6) et les disciples de Jésus, à leur tour, qu'ils soient juifs ou païens, deviennent saints "par appel de Dieu" (Ro 1, 7).

© SBEV. Madeleine Le Saux.

 

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org