1108
Servir
1107
Travailler
11
Carrière Jean-Marie
Travailler / Servir
Gros plan sur
 
Commencer
 
De Joseph, Jésus a appris un métier manuel...
 
De Joseph, Jésus a appris un métier manuel. Dans la Bible hébraïque, quelques mots issus de la même racine disent ce qu'est le travail : à la fois cultiver, façonner, mais aussi servir (librement ou comme esclave) ou rendre un culte à Dieu. Mise au point.

La langue hébraïque joue beaucoup sur les racines verbales – en général formées de trois consonnes –, qui possèdent un sens de base très concret, ensuite déployé selon les formes des verbes ou des mots. Prenons la racine ‘aBaD (les voyelles ont été ici rajoutées pour faciliter la prononciation ; la première consonne est notée ). Le sens de base est : labourer la terre, la travailler. C'est la première occupation confiée par Dieu à l'homme selon Gn 2, 15 : "Le Seigneur Dieu prit l'homme et l'établit dans le jardin d'Eden pour cultiver le sol". De là, la racine va caractériser toute activité qui modifie ou transforme, comme celles des artisans.

Servir, asservir

Au cours de l'histoire d'Israël, après la sédentarisation qui a transformé les pasteurs en paysans, l'évolution sociale a vu apparaître de grands propriétaires, pour lesquels des gens plus pauvres travaillaient une terre qui ne leur appartenaient pas. La racine ‘aBaD prend alors le sens de "servir, travailler pour un propriétaire". C'était déjà le cas de Jacob chez son oncle Laban : "Laban dit à Jacob : Me serviras-tu parce que tu es de ma parenté ? Indique-moi quels seront tes gages…"(Gn 29, 15). Enfin, dans une forme que les grammairiens appellent "causative", le verbe peut signifier "asservir, imposer un travail" : "Alors les Égyptiens asservirent les fils d'Israël avec brutalité"(Ex1, 13). Ce travail-esclavage, cette servitude, intervint aussi sous la royauté, par exemple à la fin du règne de Salomon.

La même racine sert aussi à former des substantifs comme ‘eBeD, "serviteur" ou "esclave", bref toute personne qui est au service d'une autre. Le serviteur peut avoir une haute fonction, comme l'intendant qu'Abraham envoie chercher une femme pour son fils Isaac (Gn 24, 2). L'esclave, par contre, est une personne dépendante sinon exploitée par son travail : ainsi, lorsqu'Abraham est renvoyé d'Égypte, il reçut "petit et gros bétail, ânes, esclaves et servantes, ânesses et chameaux" (Gn 12, 16).

Servir le Seigneur

Un autre mot désigne le fait de travailler ; il est souvent traduit par "service". En 1 Ch 26, 30 sont énumérés ceux qui ont pour occupation "les affaires du Seigneur et le service du roi."Le plus souvent, cependant, ce mot ‘aBoDah va désigner le service du culte, en particulier au Temple : "Quand vous serez entrés dans le pays que le Seigneur vous donnera, vous observerez ce rite"(Ex 12, 25).

Le Décalogue va jouer sur les sens de la racine ‘aBaD. Il commence par rappeler que Dieu a libéré son peuple de la servitude (Dt 5, 6) ce que les filsd'Israël devront célébrer chaque semaine dans l'observance du sabbat : "six jours tu travailleras (…) mais le septième jour est un sabbat pour le Seigneur ton Dieu" (Dt 5, 13), c'est-à-dire un jour pour le service du Seigneur.

SBEV. Jean-Marie Carrière
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org