1170
Béatitudes
120
Bonheur
8
Debergé Pierre
Les Béatitudes : le bonheur, oui, mais lequel ?
Gros plan sur
 
Commencer
 
Les Béatitudes surprennent...
 
Les Béatitudes surprennent. Quelles que soient les variations des textes de Matthieu et de Luc, elles annoncent un bonheur très éloigné des conceptions courantes faites d'absence de problème ou de souffrance.

Les Béatitudes appartiennent à un genre littéraire présent dans l'ensemble de la Bible. Elles peuvent prendre des formes différentes, comme lorsque la reine de Saba s'écrie devant Salomon : "Heureux tes gens, heureux tes serviteurs que voici, eux qui se tiennent continuellement devant toi, écoutant ta sagesse" (1R 10,8).

• Le chemin du bonheur

Ailleurs, c'est un cri de joie et d'admiration, en même temps qu'un hommage rendu à Dieu : "Heureux es-tu Israël ! Qui est comme toi, peuple vainqueur ? Dans le Seigneur est le bouclier qui te secourt" (Dt 33,29). Le plus souvent, on insiste sur les chemins qui conduisent au bonheur : "Heureux l'homme qui ne suit pas le conseil des impies, ni dans la voie des égarés ne s'arrête […] mais se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit" (Ps 1,1-2). Différemment, Jésus, dans l'évangile de Jean, déclare "heureux" ceux qui croiront sans avoir vu (Jn 20,29).

• Un bonheur présent 

Matthieu et Luc nous rapportent, chacun à leur manière, un discours de Jésus qui commence par des béatitudes (Mt 5,3-12 et Lc 6,20-23). Elles s'adressent à des catégories de personnes différentes, caractérisées par leur situation sociale chez Luc et par leurs dispositions intérieures chez Matthieu. Mais, chez tous deux, elles annoncent un renversement de situation avec, à l'encontre des apparences, un bonheur réel et déjà présent.

La raison de ce bonheur est à chercher dans le Royaume de Dieu qui est déjà commencé et qui s'ouvre à ceux qui l'accueillent : ils auront la terre en partage, ils seront consolés etc. Mais c'est Dieu qui consolera les affligés ou rassasiera les affamés de justice. Car il s'agit d'un bonheur dont Dieu est le centre et l'artisan, un bonheur qui vient à nous, et non pas un bonheur que l'on se construit.

• Se mettre en marche

La double version des Béatitudes, l'un plus sociale (Luc), l'autre plus intérieure (Matthieu), rejoint la double perception biblique de la pauvreté : d’un côté, un mal à combattre ; de l’autre, le lieu où l’être humain peut véritablement naître à son identité de Fils de Dieu et de Frère universel. Dans le contexte du récit de Luc, le lecteur apprendra que toute situation de pauvreté subie est une atteinte à l’être même de Dieu et qu’elle doit donc être combattue. Au même moment, il apprendra du récit de Matthieu que celui qui veut être véritablement heureux doit accepter de se recevoir de Dieu en consentant à sa propre pauvreté. Mais, dans les deux cas, il faut se mettre en marche !

© SBEV Pierre Debergé


 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org