803
Melchisédech
106
Collectif
Suppl. au n° 136. Melchisédech, prêtre du Dieu très-haut
Gros plan sur
 
Approfondir
 
Tel un météore, Melchisédech surgit et disparait. On ne sait rien de lui mais il a marqué les esprits...
 

Un météore. Melchisédech surgit abruptement dans le texte biblique, le temps d’une brève rencontre avec Abraham. On ne sait rien de lui, et il disparaît aussitôt. Son nom resurgit dans un psaume, pour s’effacer – cette fois à jamais.

On conçoit qu’une figure aussi énigmatique ait pu éveiller l’intérêt, voire la fascination des lecteurs de la Bible. Curieusement d’ailleurs, le caractère sporadique de sa présence dans ce corpus se retrouve dans les reprises et prolongements, réécritures et commentaires que le texte sacré n’a cessé de susciter. C’est ainsi que le Nouveau Testament l’ignore, à l’exception d’un écrit qui lui accorde beaucoup d’attention :l’Épître aux Hébreux. La littérature intertestamentaire le passe sous silence, mais à Qoumrân comme dans le "Livre slave d’Hénoch", on spécule volontiers à son sujet. Absent du Coran, et donc de la tradition musulmane, il occupe une place importante dans la gnose hétérodoxe. De nombreux Pères de l’Église le négligent, mais aux confins de l’orthodoxie chrétienne on l’exalte jusqu’à le vénérer comme un être divin. Il n’a jamais inspiré les écrivains, mais son visage apparaît çà et là dans la longue histoire de l’iconographie chrétienne fortement marqué, en l’occurrence par la liturgie.

Du reste, si les auteurs médiévaux s’occupent encore de lui, il semble basculer ensuite définitivement dans la marginalité :son prestige se maintient dans la tradition ésotérique jusqu’à ce jour, comme s’il continuait à incarner l’autre de l’institution.

Le dossier de textes (et d’images) ici rassemblé permettra au lecteur de parcourir pour son compte les grandes étapes de cette histoire singulière. Au-delà des légendes, des errances, voire des déviations, que la figure du roi de Salem a engendrées, elle garde son importance pour la foi chrétienne qui confesse, à la suite de l’Épître aux Hébreux, Le Christ grand prêtre selon "l’ordre de Melchisédech".

Auteur : Dominique Cerbelaud
Avec la collaboration de Bernard Barc, Gilbert Dahan, Paul De Clerck, Marie-Thérèse Gousset, Marcel Meitzger, Jérôme Rousse-Lacordaire

Suppl. au n° 136, " Melchisédech, prêtre du Dieu très-haut"
84 pages, SBEV / Éd. du Cerf, 2006.

SOMMAIRE

p. 03 - D’un Testament à l’autre (D. Cerbelaud)
Des trois versets de la Genèse qui narrent la rencontre du roi-prêtre avec Abraham, et du demi-verset du Psaume 110 mentionnant le sacerdoce à la manière de Melchisédech, comment en est-on venu au très long développement de l’Épître aux Hébreux ? Son auteur va jusqu’à suggérer l’éternité de ce roi-prêtre et assimile celui-ci au Fils de Dieu… De fait, certains courants du judaïsme ne se contentent pas de faire un éloge appuyé de Melchisédech ; ils donnent une grande importance à sa figure en lui attribuant un rôle eschatologique.

p. 03 - Le premier Testament > > > Extrait à lire
p. 05 - La tradition juive entre les deux Testaments
p. 11 - Le Nouveau Testament > > > Extrait à lire

p. 13 – Textes patristiques et rabbiniques (D. Cerbelaud)
À la suite des targoums, la littérature rabbinique identifie Melchisédech avec Sem, le fils de Noé, et sa cité avec Jérusalem. Dans les Églises, le personnage fait partie rapidement de l’argumentaire anti-juif des Pères. De façon plus positive, ces derniers lisent, dans l’oblation du pain et du vin par le roi-prêtre, un symbole de l’Eucharistie. Enfin, par la réfutation qu’il produit, Jérôme témoigne de la persistance de " déviances " qui tendent à hypertrophier la figure de Melchisédech.

p. 13 - Premières relectures chrétiennes
- Polémique antijuive
- Oblation du pain et du vin
p. 18 - Textes rabbiniques
p. 21 - Nouvelles interrogations des Pères

p. 28 - L’exaltation de Melchisédech dans les littératures juive, chrétienne et gnostique (B. Barc)
Au IIe s., certains gnostiques vont diviniser Melchisédech au point même d’en faire un personnage supérieur au Christ. Pour mettre leur interprétation en perspective, on reprend ici, à frais nouveaux, l’étude de textes juifs antérieurs à la destruction du Temple. On voit notamment, dans l’éloge du grand prêtre Siméon le Juste par le Siracide la première trace d’une réflexion qui présente Melchisédech comme le modèle du grand prêtre véritable. Le parcours conduit notamment le lecteur à faire connaissance avec un ouvrage peu connu, le Second livre d’Hénoch, qui conte notamment la naissance merveilleuse de Melchisédech.

- Avant la destruction du Temple
- Après la destruction du Temple
p. 39 – Melchisédech dans l’exégèse médiévale (G. Dahan)
Le personnage de Melchisédech est traité dans l’exégèse médiévale comme il l’était chez les Pères. Les auteurs du moyen âge se réfèrent souvent aux Pères et les noms de Jérôme, d’Augustin, d’Ambroise apparaissent souvent dans leurs commentaires. En dehors de Nicolas de Lyre qui constitue un cas particulier, l’exégèse reste donc généralement fidèle aux données patristiques ; l’analyse s’affine cependant. La nouveautéest sans doute la place beaucoup plus grande donnée aux réflexions théologiques.

- Melchisédech figure du Christ > > > Extrait à lire
- Figure de l’eucharistie
- L’ordre de Melchisédech
- Questions théologiques
- La polémique
p. 55 – Melchisédech dans la liturgie (P. De Clerck)
Melchisédech apparaît à trois endroits du corpus liturgique. Son offrande de pain et de vin à Abraham, tout d’abord, n’a pas tardé à être mise en rapport avec l’Eucharistie. Ensuite, le psaume 109 est devenu le premier psaume des vêpres du dimanche, proclamant ainsi l’investiture du Ressuscité à la droite de Dieu. Enfin, le v. 4 de ce psaume a été repris dans de nombreuses pièces de chant liturgique, où il est adressé à des ministres de l’Église.

- Figure du Christ dans les prières eucharistiques
> > > Extrait à lire
- Ps 109 aux vêpres dominicales et festives
- Du Christ prêtre aux prêtres de l’Église
p. 61 – Images médiévales de Melchisédech (M.-T. Gousset)
Un des motifs rencontrés dans les mosaïques anciennes est la mise en parallèle des trois sacrifices vétéro-testamentaires : à côté d’Abel tendant un agneau, Melchisédech offre le pain et Abraham, son fils Isaac. Plus tard, la rencontre du patriarche et de Melchisédech trouve toute sa place dans les enluminures des bibles comme dans les ouvrages et sur les objets liturgiques. La mise en évidence du rôle sacerdotal du roi-prêtre est fortement marquée.

- Des mosaïques anciennes
- Livres et objets liturgiques
- Livres bibliques, historiques et didactiques
p. 69 – Les traditions ésotériques (J. Rousse-Lacordaire)
La figure, pourtant passablement mystérieuse, de Melchisédech n’a que peu inspiré les ésotéristes. L’ésotérisme français a essentiellement retenu du Melchisédech biblique trois aspects : le caractère singulier de son sacerdoce, la nature particulière de sa royauté et la primordialité de sa fonction. La première ligne d’approche fut celle, dans le dernier tiers du XVIIIe siècle, de l’Ordre des élus coëns ; la deuxième fut particulièrement illustrée, dans la deuxième moitié du XIXe siècle, par Joseph Alexandre Saint-Yves d’Alveydre ; la troisième, dans les années 1920, par René Guénon.

p. 75 - Encadré : Melchisédech chez les Mormons

p. 77 – Un personnage providentiel. Réflexion théologique (M. Meitzger)
Melchisédech fut un personnage providentiel pour la première théologie chrétienne, dès l’époque apostolique, lorsqu’il s’agissait de confesser la médiation sacerdotale de Jésus. Il peut l’être aussi pour notre temps, si nous laissons l’Épître aux Hébreux réorienter la pratique théologique dans un sens plus pastoral.

- L’annonce du Christ prêtre
- La crédibilité de la liturgie
- La discipline des ministères dans les Églises

p. 60 - Éléments bibliographiques
p. 76 - Origine des éditions et des traductions
p. 82 - Index des citations

 
Gn 14,18-20
18C'est Melkisédeq, roi de Salem, qui fournit du pain et du vin. Il était prêtre de Dieu, le Très-Haut,
19et il bénit Abram en disant : « Béni soit Abram par le Dieu Très-Haut qui crée ciel et terre !
20Béni soit le Dieu Très-Haut qui a livré tes adversaires entre tes mains ! » Abram lui donna la dîme de tout.
Gn 14,18-20
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org