Ce site peut être amené à utiliser des cookies pour son bon fonctionnement. En continuant à naviguer sur ce site sans modifier le paramétrage de votre navigateur vous consentez à l'utilisation de ces cookies.
Pour en apprendre plus au sujet des cookies et pour savoir comment les désactiver, consultez le site de la CNIL. Pour plus d'information lisez les infos légales du site.
7° dimanche de Pâques (8 mai 2016)
 
 
"Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire... "
 

• Actes des Apôtres 7,55-60

Présenté comme lle premier des Sept choisis par les Apôtres pour le « service des tables » (Ac 6,5), Étienne, que l’Église fête dès le lendemain de la naissance du Christ, est le premier martyre de l’Église.

Luc lui consacre presque deux chapitres (Actes 6 et 7) où il raconte son arrestation et sa mort. On ne peut qu’être frappé des similitudes entre celle-ci et celle de Jésus. Étienne est emmené devant le Sanhédrin qui avait aussi siégé lors du procès de Jésus. Quatre chefs d’accusations sont prononcés à son encontre, par de faux témoins, comme ce fut le cas pour Jésus. Si Étienne n’est pas crucifié mais lapidé, Luc montre néanmoins que le choix fait par Étienne de suivre le Christ, le conduit à mourir comme Lui.  Son témoignage est précieux puisqu’Étienne atteste alors voir la gloire de Dieu et contempler les yeux ouverts et Jésus, le Fils de l’homme, debout à la droite de Dieu. Une vision dont bénéficiera aussi le voyant de l’Apocalypse.

Étienne remet son esprit au Christ comme Jésus l’a remis à son Père en le priant lui aussi de pardonner à ses bourreaux. Aussi cette mort d’Étienne a-t-elle toujours eu une valeur exemplaire dans l’Église. Luc n’en racontera pas d’autre. Pour lui, être disciple du Christ c’est le suivre jusqu’au bout et mourir comme lui.


• Psaume 96

Ce psaume proclame le règne universel de Dieu assis sur la justice et le droit qui le caractérisent. Il est donc permis d’espérer que le Seigneur aura justifié Etienne. Et puisque tous les peuples ont vu sa gloire, il est envisageable que cette grâce nous soit faite à nous aussi. Exulte la terre !

• Jean 17,20-26

« Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire ». Jésus prie ainsi les yeux levés au ciel. Le lien avec la vision d’Etienne, alors qu’il fixait le ciel du regard est clair et confirme son accès aux côtés du Christ et du Père. À noter que, comme le psalmiste, Jésus qualifie alors Dieu de Père juste.

C’est bien parce que Jésus aspire comme Dieu à ce que tous les hommes puissent jouir de la béatitude celeste qu'il prie longuement pour l’unité des hommes entre eux et avec Dieu. Sa prière s'étend à tous ceux qui par-delà les lieux et les générations, croiront à la parole des disciples. Eux aussi connaîtront la gloire et le nom du Père comme Jésus l'a connu et fait connaître. Mais cette gloire et cette connaissance restent celles de l'amour.

Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé... À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres (Jn 13,35) : l’enjeu de l’unité, c’est la crédibilité du témoignage.

Or les Églises johanniques connaissaient bien des tensions. Le pluralisme n'allait pas sans affrontements. La prière pour l'unité est l'expression d'une angoisse. Et, en même temps, elle est un acte de foi face au découragement causé par ces déchirures : la source de l'unité chrétienne n'est pas à chercher dans la seule bonne volonté humaine mais dans l'unité même du Père et du Fils. Elle est la manifestation de cette unité à la face des hommes "afin que le monde sache".

C'est donc une prière qui engage la responsabilité des croyants. En s'adressant au monde, ceux-ci sont porteurs, non seulement d'un message verbal, mais surtout de leur identification avec Jésus et le Père (comme Etienne), de leur consécration dans l'unité.

 

On trouvera des pistes d'approfondissement pour la deuxième lecture (Apocalypse de saint Jean 22,12-14.16.17.20) ainsi que de brèves citations d'auteurs spirituels d'hier et d'aujourd'hui dans les Fiches Dominicales n° 7. Ceux qui préparent la liturgie y trouveront aussi des idées pour une mise en œuvre.

 
 
Vidéo
La fenêtre du père Marc :
"Je ne chante pas pour passer le temps"