Ce site peut être amené à utiliser des cookies pour son bon fonctionnement. En continuant à naviguer sur ce site sans modifier le paramétrage de votre navigateur vous consentez à l'utilisation de ces cookies.
Pour en apprendre plus au sujet des cookies et pour savoir comment les désactiver, consultez le site de la CNIL. Pour plus d'information lisez les infos légales du site.
22° dimanche du temps ordinaire (30 août 2015)
 
 
"Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens ? "
 

• Deutéronome 4,1-2.6-8

Le Deutéronome ou « deuxième Loi » se présente comme le testament de Moïse prononcé avant sa mort, au seuil de la terre promise. C’est une réflexion, à la lumière de l’expérience vécue par Israël, sur la première Loi donnée par le Seigneur au Sinaï, et un prolongement de celle-ci. Le Décalogue va d’ailleurs être rappelé peu après le texte que nous lisons.

Les premières paroles sont lourdes de sens. « Maintenant » marque le moment de la décision et de l’action. L’invitation « Écoute » s’adresse au cœur de chacun, lieu de la foi. « Mettre en pratique »  c’est inscrire dans les actes quotidiens la Loi du Seigneur. Celle-ci n’est pas un carcan mais le chemin donné au peuple par Dieu pour qu’il parvienne au pays qu’il donne et, par là, au bonheur : « Ainsi vous vivrez ». « Ne rien ajouter ni enlever », c’est s’en tenir aux indications de Dieu sans y mêler les volontés des hommes. Jésus se souviendra de cet esprit de la Loi, quand il s’adressera aux pharisiens et aux scribes (Évangile du jour).

Israël, un petit peuple, pourra ainsi être regardé comme « une grande nation » par ses voisins. Ce qui la distingue de toutes les autres, c’est la proximité de son Dieu, qu’elle peut invoquer en tout temps, et le caractère sage et juste de la Loi reçue de Lui.

Voilà qui éclaire la richesse de notre identité de chrétiens, héritiers de l’Ancien Testament par le Christ qui l’a accompli. 

• Psaume 14,2-3a.3cd-4ab.5

Habiter avec Dieu qui est présent au milieu du peuple, tel est l’idéal du bonheur pour le psalmiste. La « tente » c’est la tente de la Rencontre qui, depuis le Sinaï, abrite l’arche d’alliance. La « sainte montagne » c’est Sion ou Jérusalem, siège du Temple, demeure de Dieu sur terre. Mais pour se tenir en présence de Dieu il faut être présent aux hommes, se montrer juste envers son prochain et lui parler le langage du cœur.

• Marc 7,1-8.14-15.21-23

Jésus a déjà eu des controverses avec des pharisiens et des scribes au sujet de son pouvoir de pardonner les péchés, du sens du sabbat ou du jeûne, de sa présence auprès des pécheurs. Ici la polémique s’élève sur le pur et l’impur. C’est l’un des passages de l’Évangile de Marc où Jésus exprime le mieux ce qu’est le cœur et la pureté.

A la loi originelle donnée par Dieu, se sont rajoutées des pratiques rituelles qui sont le fait des hommes. C’est de cette « tradition des anciens » que relève l’enseignement des pharisiens et des scribes sur le lavement des mains ou la purification des objets servant à la préparation des aliments. A l’interpellation sur la pratique contestée de quelques disciples, Jésus répond en citant Isaïe : « Ce peuple m’honore des lèvres mais son cœur est loin de moi. » (Is 29, 13). Et il oppose les lèvres et le cœur, les rites extérieurs et le culte intérieur. La pureté doit se vivre dans le cœur, en vérité et en référence à la volonté de Dieu et non pas dans la pratique de la « tradition des hommes ».

Jésus s’adresse ensuite à la foule, dans un langage un peu énigmatique. Comme il l’avait fait pour les paraboles, il réserve l’explication à ses disciples. Ce qu’il révèle, c’est une nouvelle vision de la pureté : elle ne vient pas des aliments, de l’extérieur mais de l’intérieur, du cœur. Dans la mentalité juive, le cœur est le siège de la sensibilité et de la mémoire mais aussi de l’intelligence et de la décision. C’est dans son cœur que l’homme croit ou refuse de croire, décide de faire le bien ou le mal. Cette pureté est morale et spirituelle. 

Dans ce récit, Jésus nous montre que nous ne pouvons rencontrer Dieu que dans la pureté renouvelée de notre cœur.


On trouvera des pistes d'approfondissement pour l'Épître (Épître de Jacques 1,17-18.21b-22.27) ainsi que de brèves citations d'auteurs spirituels d'hier et d'aujourd'hui dans les Fiches Dominicales n° 10. Ceux qui préparent la liturgie y trouveront aussi des idées pour une mise en œuvre.

 
 
Vidéo
La fenêtre du père Marc :
"Je ne chante pas pour passer le temps"