1° dimanche de Carême (5 mars 2017
 
 
"Jésus fut conduit au désert par l'Esprit pour être tenté par le diable... "
 

• Genèse 2,7-9;3,1-7

Nous faisons tous l’expérience de tensions qui s’exercent en nous. Nous sommes créés à l’image de Dieu et nous sommes attirés vers lui et vers le bien qu’il veut pour nous et pour le monde. Nous éprouvons un sentiment de plénitude lorsque nous avançons sur ce chemin… et cependant il nous arrive de déraper, de le quitter ou même carrément de lui tourner le dos. Nous avons alors le sentiment de nous affranchir de Dieu et de ce que nous ressentons comme ses exigences, nous avons l’illusion d’être tout-puissant. Nous nous y livrons plus ou moins consciemment et activement et nous en tirons plus ou moins de satisfaction. (La relation homme-femme est marquée par cette tension : dans le passage omis par la liturgie d’aujourd’hui, la femme est littéralement en hébreu ‘une aide contre l’homme’ !). Lorsque nous ouvrons les yeux, ce que nous avons pris pour de la liberté a souvent un goût amer. Certes nous avons gagné en connaissance : celle de notre finitude et celle de nos irréductibles différences sexuées. Reste que le défi demeure pour nous de ne pas nous laisser dominer par le serpent et de nous laisser humaniser.

C’est de cette expérience que la Genèse cherche à rendre compte en empruntant l’image d’un Dieu jardinier. Il crée et dispose tout en vue de la vie comme le manifeste le don de l’arbre de vie au milieu du jardin. Un autre arbre dispense la connaissance de ce qui est bon ou mauvais pour nous mais nous sommes avertis  que nous sommes mauvais juges en la matière. Mieux vaut nous en remettre à Dieu pour cela. Mais le serpent (appelé ailleurs tentateur, Léviathan, dragon, diable-diviseur) vient semer la pagaille. Il insinue le doute sur la droiture des intentions de Dieu comme si celui-ci n’émettait que des interdits. Et puisque la femme résiste et rétablit la vérité, il persiste et la pousse à la confusion entre les arbres car contrairement à ce qu’elle finit par croire, ce n’est pas l’arbre du milieu du jardin qui peut conduire à la mort. Alors que Dieu nous a créés à son image, le serpent ne peut pourtant nous promettre davantage que d’être comme des dieux. Seul le Christ pleinement homme et pleinement Dieu pourra nous arracher au péché, restaurer en nous l’image divine et nous établir à sa ressemblance (cf. deuxième lecture).


Psaume 50

Nous connaissons généralement bien ce psaume. À celui qui connaît son péché, il donne la juste attitude et les mots pour se tenir devant Dieu en toute humilité et sans n’aucunement désespérer. Ce qui importe n’est pas tant notre péché que notre confiance en la miséricorde de Dieu qui peut nous laver, nous purifier, nous recréer, nous rendre la joie.

• Matthieu 4,1-11

Par sa manière d’affronter la Croix et par sa résurrection, mais déjà par toute sa vie, le Christ nous dévoile la figure ‘réussie’ et accomplie de l’être humain que Dieu veut faire de nous.

Le récit des tentations, au début de son évangile, est comme un résumé programmatique. Il récapitule par avance l’attitude qui sous-tend toute l’existence de Jésus. De plus chez Matthieu qui s’adresse à des chrétiens d’origine juive, il contribue à montrer combien Jésus s’identifie à son peuple. Les quarante jours, quarante nuits de jeûne renvoient à l’Exode et à Elie à qui Dieu se révèle dans le désert. Celui-ci est le lieu de l’apprentissage de la liberté et de la confiance en Dieu. Abandon de l’illusion de pouvoir se sauver soi-même et appui résolu sur Dieu quand bien même il semble tarder.

Pleinement homme, Jésus a lui aussi été soumis à la tentation. Tentation de douter d’être réellement Fils de Dieu et tentation d’échapper aux limites de la condition humaine. Mais en toutes circonstances, il a su revenir à son Père et s’appuyer sur la Parole de Dieu pour être vainqueur. C’est en voulant le suivre que nous entrons dans ce carême. Avec lui nous connaîtrons la victoire pascale.



On trouvera des pistes d'approfondissement pour l'Épître (Épître aux Romains 5,12-19) ainsi que de brèves citations d'auteurs spirituels d'hier et d'aujourd'hui dans les Fiches Dominicales n° 4. Ceux qui préparent la liturgie y trouveront aussi des idées pour une mise en œuvre.

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org