1423
Annonce
490
Joseph
1176
Naissance de Jésus
6
Le Saux Madeleine
L'annonce de la naissance de Jésus à Joseph (Mt 1,18-25)
Gros plan sur
 
Commencer
 
Qui est Jésus ? Pour répondre à cette question, Matthieu commence à raconter...
 

Qui est Jésus ? Pour répondre à cette question, Matthieu commence à raconter : « Voici quelle fut l'origine de Jésus Messie ». L'origine (en grec « la genèse ») de Jésus est comme une nouvelle création. Matthieu va dire à ses lecteurs de qui Jésus Messie est le fils.

Un récit d'annonciation

Ce type de récit, l'annonce de naissance, est bien connu dans la Bible, et le schéma est toujours le même :
• présentation des personnages,
• apparition d'un messager (« ange ») qui suscite la crainte,
• message de la part de Dieu,
• objection de la personne,
• réponse du messager, avec un signe à l'appui,
• réalisation de l'annonce : la naissance.

Dans le récit de Matthieu, cette annonce a lieu en songe, ce qui explique que Joseph n'exprime aucune crainte, même si l'ange commence par lui dire : « Ne crains pas... ». Joseph d'ailleurs ne dit rien (noter qu'aucune parole de lui ne nous a été rapportée). D'autre part, l'ange ne donne aucun signe, mais cite les Écritures et il est intéressant de se demander pourquoi.

Fils de David

Que Jésus soit l'enfant de Marie ne fait pas de doute, mais on ne sait rien des ancêtres de Marie. Si le Messie doit être fils de David, selon l'ancienne promesse de Natan (2 S 7), ce ne peut être par elle, mais par Joseph. Or, les deux généalogies s'accordent pour voir en Joseph un descendant de David. Joseph est l'époux de Marie; par trois fois, le texte le souligne : « accordée en mariage à Joseph », « Joseph ton époux », « Marie ton épouse ». Mais « avant qu'ils aient habité ensemble, elle se trouva enceinte par le fait de l'Esprit Saint ».

Qu'il y ait eu un délai entre le mariage et la vie ensemble de Marie et de Joseph était normal car la mariée était souvent très jeune (dès 13-14 ans). L'engagement des époux n'en était pas moins sérieux, et on comprend la perplexité de Joseph et son projet de se séparer de Marie. D'où les premiers mots de l'ange, qui ont beaucoup de poids : « Joseph, fils de David ». En prenant chez lui son épouse, en reconnaissant l'enfant comme sien, Joseph va faire de Jésus un descendant légitime de David, « ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit ».

Fils de Dieu

Matthieu veut faire reconnaître en Jésus non seulement le fils de David, l'héritier de la promesse, mais aussi le fils de Dieu. Comment ? Il ne lie pas Jésus à Joseph. Au contraire, il parle toujours de Joseph d'une part, et de « l'enfant et sa mère » d'autre part. Il affirme surtout par deux fois l'action de l'Esprit de Dieu : « Elle se trouva enceinte par le fait de l'Esprit Saint ». « Ce qui a été engendré en elle vient de l'Esprit Saint ». L'enfant est donc issu de la puissance créatrice et novatrice de Dieu.

Le messager qui vient vers Joseph est « l'ange du Seigneur »; expression qui désigne Dieu lui-même lorsqu'il se manifeste aux hommes. C'est lui qui apprend à Joseph l'origine mystérieuse de l'enfant. Rien dans ce texte qui puisse être comparé aux récits mythologiques de naissance des demi-dieux (issus d'un dieu et d'une femme ou d'un homme et d'une déesse). La « genèse » du Messie est présentée par petites touches dans un registre allusif et symbolique. Le nom de Jésus (Dieu sauve) est rapproché d'un autre : Emmanuel, qui se traduit par « Dieu-avec-nous ». Quant à Joseph, il est précisé qu' « il ne connut pas son épouse jusqu'à ce qu'elle eût enfanté un fils auquel il donna le nom de Jésus ».

Joseph le juste

Matthieu présente Joseph comme « un homme juste ». La décision difficile qu'il veut prendre au sujet de Marie a provoqué bien des commentaires. « On ne voulait pas la diffamer publiquement », et ceci peut lui être compté comme justice. Mais la répudiation en secret semble bien n'avoir jamais été admise; le renvoi légal d'une épouse, même avant la vie commune, supposait au contraire une reconnaissance publique. Ne pas dénoncer une femme adultère pouvait même être considéré comme une faute, exclue par un homme juste. Matthieu veut-il dire que Joseph refuse de se dire le père d'un enfant qui n'est pas de lui ? Le texte n'apporte pas de réponse claire sur ce point.

Ce qui, par contre, est fortement souligné, c'est que Joseph écoute le message de Dieu et lui fait confiance. Il ne lui est pas donné d'autre signe que les Écritures. Les premiers lecteurs de Matthieu connaissaient bien le passage d'Isaïe : « Le Seigneur lui-même vous donnera un signe... » La parole du Seigneur suffit au juste Joseph. Il est juste encore en ce qu'il accomplit « ce que le Seigneur a prescrit », selon la formule habituelle des Écritures. Matthieu n'en dit pas plus, contrairement aux auteurs d'apocryphes, aux romanciers et aux chanteurs qui ont maintes fois repris l'histoire de Joseph en laissant libre cours à leur imagination.

SBEV. Madeleine Le Saux

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org