Ce site peut être amené à utiliser des cookies pour son bon fonctionnement. En continuant à naviguer sur ce site sans modifier le paramétrage de votre navigateur vous consentez à l'utilisation de ces cookies.
Pour en apprendre plus au sujet des cookies et pour savoir comment les désactiver, consultez le site de la CNIL. Pour plus d'information lisez les infos légales du site.
357
Etoile
133
Mages
356
Noël
6
Le Saux Madeleine
L'étoile dans la Bible
Gros plan sur
 
Commencer
 
Dans toute la Bible, l'étoile parle de Dieu...
 

Au temps de Noël, il y a des étoiles partout : elles font, en quelque sorte, partie de la fête et rares sont ceux qui s'en étonnent. L'étoile de la crèche vient, en fait, de la Bible, et c'est toute une histoire.

On a souvent voulu savoir ce qu'était réellement l'étoile de Bethléem, qui d'ailleurs, au dire des mages, est d'abord apparue en Orient. Des savants ont fait des calculs compliqués pour essayer de faire coïncider la date présumée de la naissance de Jésus et l'apparition de quelque comète ou étoile nouvelle. Aucune conclusion ne s'est imposée de façon définitive. Sans doute ne faut‑il pas trop le regretter, car le message de l'étoile en Matthieu est d'un autre ordre : dans toute la Bible, l'étoile parle de Dieu,

Étoiles des idolâtres

Les auteurs bibliques condamnent sévèrement tous ceux, païens ou Israélites, qui font des astres leurs idoles. Ainsi le Deuxième Livre des Rois dénonce les fils d'Israël qui « ont abandonné tous les commandements du Seigneur, leur Dieu, et...se sont prosternés devant toute l'armée des cieux et ont servi le Baal » (2 R 17,16). Pire, le roi Manassé « bâtit des autels à toute l'armée des cieux dans les deux parvis de la maison du Seigneur » (2 R 21,5), ce qui constituait le plus grand sacrilège. Ils imitaient tout simplement les peuples environnants, surtout l'Égypte et la Babylonie, qui rendaient un culte au soleil, à la lune appelée "reine du ciel" et aux étoiles désignées comme "l'armée des cieux". L'astronomie se confondait avec l'astrologie et entretenait la crainte des astres et de leur influence sur les destinées humaines.

Comme toutes les idoles, les étoiles sont mises à leur juste place par les croyants de la Bible. Ainsi le Deuxième Isaïe ironise en s'adressant à Babylone: « Qu'ils se présentent et qu'ils te sauvent, ceux qui compartimentent les cieux, lisent dans les étoiles et font connaître à chaque nouvelle lune ce qui doit t'arriver ! » (Is 47,13). Jérémie supplie : « Devant les signes du ciel, ne vous laissez pas accabler ! » (Jr 10,2). Bien plus tard Paul doit rappeler aux Galates qu'ils ne sont plus « des enfants soumis aux éléments du monde » que sont, entre autres, les astres ( Ga 4, 3 ).

Oeuvres du créateur

Dans l'Écriture, loin d'être des divinités, les étoiles sont vues comme œuvres du Créateur. C'est lui qui les a faites pour servir de luminaires et de repères dans le calendrier. Ainsi parlent avec une belle unanimité le début de la Genèse, le livre de Job, les psaumes 8 et 19, et des prophètes comme Amos ou Baruch. De même le Livre de la Sagesse parle de « luminaires du ciel réglant le cours du monde », dont "la grandeur et la beauté conduisent à contempler leur Créateur" (Sg 13,2.5). Le Seigneur dispose à son gré de ses oeuvres: « Les étoiles ont brillé en leurs veilles, et se sont réjouies, il les a appelées et elles ont répondu: nous voici » (Ba 3,33). Isaïe exalte, lui aussi, l'autorité divine: « Voyez, qui a créé ces êtres ? Celui qui mobilise au complet leur armée et qui les convoque tous par leur nom: si amples sont ses forces et si ferme son énergie que pas un n'est porté manquant » ( Is 40,26). Les astres peuvent donc cesser de briller sur son ordre, « pour punir le monde de sa méchanceté » (Is 13,10‑11). En tout temps leur splendeur chante la louange de Dieu: « Louez‑le, vous toute son armée, louez‑le, soleil et lune, louez‑le, vous toutes, les étoiles brillantes » (Ps 148,2‑3). Oeuvres de ses mains, les astres sont soumis au Seigneur, serviteurs fidèles et reflets de sa gloire.

Symboles des humains

Lorsque le Seigneur veut donner à Abraham une idée de sa descendance à venir, il l'invite à lever les yeux vers le fourmillement du ciel nocturne: « Compte les étoiles si tu peux les compter..., telle sera ta descendance ». Dans ses songes d'adolescent prédestiné, Joseph voit ses onze frères sous l'image de onze étoiles; or ils seront les pères des tribus d'Israël. Isaïe compare le roi de Babylone à « un astre brillant, fils de l'aurore ». Dans le Livre de Daniel, nous lisons que ceux qui « ont rendu la multitude juste », resplendiront « comme les étoiles à tout jamais » (Dn 12,3). Et le Siracide fait l'éloge du grand-prêtre Simon II en le présentant « comme l'étoile du matin au milieu d'un nuage » (Si 50,6).

Jésus, étoile brillante du matin

Quand Isaïe écrit que « le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière », il évoque la lumière que Dieu apporte et qu'il est lui‑même. L'Apocalypse est tout à fait explicite: « La cité n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour l'éclairer, car la gloire de Dieu l'illumine, et son flambeau c'est l'Agneau » (Ap 21,23 ). Un peu plus loin on lit: « Moi, Jésus..., je suis le rejeton et la lignée de David, l'étoile brillante du matin » (Ap 22,16). Même langage en Luc 1,78 : « C'est l'effet de la bonté profonde de notre Dieu; grâce à elle nous a visité l'astre levant venu d'en haut, il est apparu à ceux qui se trouvent dans les ténèbres et l'ombre de la mort ».

C'est clair pour les auteurs du Nouveau Testament: quand Jésus est venu, une étoile est apparue. Non seulement un astre s'est levé pour lui et pour mener à lui, mais c'est lui l'étoile par excellence de notre humanité. Devant cette étoile‑là des hommes pouvaient se prosterner.

© SBEV. Madeleine Le Saux. 

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org